JUL – JE SUIS PERDU // D’OR ET DE PLATINE // 2015

Jul, de son vrai patronyme Julien Marie, naît le 14 janvier 1990 à Marseille.
Succinct miracle du rap français, il ébauche sa carrière dès l’jeunesse quand il touche le label Liga One Industry.
Son premier titre, le single « Sors le cross volé » lui a permis de se faire connaître. Avant cela, il attaquait sa carrière dans le sud de la France
Il publie une vidéo en ligne qui, dès sa publication, rassemble des dizaines de millions de vues.
Dans la foulée de cette premire expérience réussie, il sort son tout premier album « Dans ma paranoïa » en février 2014, puis enchaîne illico avec un second album intitulé « je trouve pas le sommeil » qui percera quelques mois plus tard.
Ce second opus sort en décembre 2014 et décroche un honnête triomphe avec des singles comme Señora, qui atteint les 15 millions de vues sur YouTube.
Changé en une nouvelleportrait du rap français, il enchaîne les coopérations avec les plus grands comme Soprano et Alonzo, avec qui il enregistre la chanson Normal.
30 millions de vues sur Internet plus tard, le rappeur lance son troisième album intitulé « je tourne en rond » en 2015, ainsi qu’un quatrième « My world » quelques mois plus tard
Il déclare ensuite un cinquième album, sorti au printemps 2016
Non content d’être une étoile montante du rap Français, le jeune artiste dit vouloir s’attaquer au cinéma

 »D’OR ET DE PLATINE ‘ EST UN NOUVEAU LABEL CRÉE PAR  »JUL  »

POUR SUIVRE L’ACTUALITÉ :

FACEBOOK OFFICIEL : https://www.facebook.com/julOfficial?fref=ts

SNAP OFFICIEL JUL : JUL135CITY

LYRICS :

Ils veulent tous que je sombre, que je serre
Si j’les écoute c’est eux les best, c’est eux qui pèsent
Moi j’dis pas que j’suis l’king
Les gens pensent ce qu’ils veulent
Et j’donne plus d’nouvelles
Désolé poto, j’reste seul
Trop de fils de… m’emmerdent
J’vais là où l’vent m’emmène
Et faut qu’je file, oui faut qu’je file
MC fais la file, file, file, file, file, file
Et j’ai beau crier, le temps défile
J’suis dans un film, film, film, film, film
Ça t’plaît, la merde ? Regarde où ça mène
La pluie, le sun ; un jour c’est nul, un jour c’est fun
Tous les soirs ça s’tue à l’alcool
Il bat vite ton corazon
Tous les jours une couille
Tout est maudit ou t’as pas d’bol
Tous les soirs ça s’tue à l’alcool
Il bat vite ton corazon
Tous les jours une couille
Tout est maudit ou t’as pas d’bol

Ouh no no no, ouh no no no
Ouh no no no, ouh no no no
Ouh no no no, ouh no no no
Ouh no no no, ouh no no no

]
Si j’suis pas dans mon assiette
C’est qu’on a trop mangé dedans
Mes petits font des courses-poursuites
À en perdre des dents
Et par amour on s’engueule
Fait semblant d’être ensemble
J’me suis fait seul il me semble
La con de ton oncle
Posé au soleil seul
Pétard j’me baigne elle est bonne l’eau
Aide la personne que t’aime
S’il prend la confiance bombe-le
J’suis dans un sale délire
Des barres, des rires, du shit, d’la beuh
Des folles, d’l’alcool, malgré tout ça
J’ai du mal à m’endormir
J’pense aux coups d’traître qu’on m’a fait
Les gens qu’ont parlé, qu’ont bavé
C’que j’aurais du faire qu’j’ai pas fait
Aux gens que j’aurais du baffer
Perdu, alors ça zone chargé dans l’sac à main
On m’a dit “tu sais
Vaut mieux perdre le petit doigt qu’la main”
Regarde ces folles
Ils se la mettent pour des lamelles
Il fait l’mac, il fait le mac
Après tout son quartier il ramène
Il disait qu’c’était sa folle
Au final il s’est casé
Il disait qu’il aimait pas l’shit
Au final il s’est gazé
Il a fait plein d’sous il s’est montré
Au final il s’est fait rasé
Tête-à-tête il s’est mêlé
Au final il s’est fait taser
Il fait l’voyou, il fait l’voyou
Il a même pas un casier
Quand tu joues avec les flammes
Tu finis dans l’brasier
Il a pas un, il est en chien
Pourquoi vous vous marrez ?
Quand tu joues avec les folles
Avec une tu finis marié
Il disait qu’il m’aimait pas
Au final il m’a dégoûté
Moi j’disais qu’j’l’aimais bien
Au final il m’a dégoûté
À chaque soucis mon cœur s’éteint
J’loue des grosses caisses j’reste à l’arrête
Pété d’bon matin
J’envoie des punchlines de taré

Ouh no no no, ouh no no no
Ouh no no no, ouh no no no
Ouh no no no, ouh no no no
Ouh no no no, ouh no no no

[Couplet 3]
Sachez, qu’l’hiver dans l’block
Fallait s’bacher
Qu’on s’aimait comme des amis
Qu’on regrette de s’être attachés
La gloire qu’j’ai eue
Pour moi reste un mystère
Heureusement qu’j’t’apprécie
Depuis qu’j’ai l’buzz elle m’cherche ta sister
Le civ’ m’a balayé
Aux geôles j’reste éveillé
J’ai pas trahi la honda, j’ai pas bégayé
J’suis pas un traître
Moi j’m’en tape de ta nana
Elle appelle en inconnu
Mais t’inquiète y’a nada
Et j’zone en vain, à deux
Alcool, tête-à-queue
J’dis “je t’aime” à ceux
Qui m’ont ouvert les yeux
Et j’noie ma peine, c’est rien
Avant d’atteindre les cieux
Et vu qu’j’partirai en homme
J’veux qu’on m’appelle “monsieur”
Les gens sont pleins de “si…”
Te détournent avec des idées sales
Putain c’est la merde
Frérot on n’avait pas décidé ça

Ouh no no no, ouh no no no
Ouh no no no, ouh no no no
Ouh no no no, ouh no no no
Ouh no no no, ouh no no no

Encore plus de vidéos de Jul